Un raptor, des dissidents ?

by jacksimpleman

C’est un bon titre de première page du 20 minutes, ça non ? (J’ai une demi-heure pour écrire cet article, faut faire facile et efficace)

Ouais, ça fait le buzz en ce moment. Enfin, dans ma version de YouTube en tout cas, pareil pour mon Twitter et Snapchat. J’ai pas Facebook, mais je crois que ça y va aussi. Tout le monde est à fond.

Qui est vraiment en tort, qui détient la vraie vérité, qui a la meilleure façon d’agir, qui est le meilleur orateur, qui a la meilleure façon de penser, qui a la plus grosse communauté, qui lynchera le plus l’autre, qui saura le mieux s’en sortir de cette affaire ?

Qui a la plus grosse ?

Voilà. Je pense que c’est tout ce qu’il y a à dire sur cette histoire du Raptor Dissident et de tous les youtubers qui sont tombés dans son jeu.

Chacun y va de son petit avis pour se défendre, pour le tailler, pour le défendre, pour sortir sa petite épingle du YouTube game, que ce soit Raptor Dissident, DanyCaligula, Masculin Singulier, SLG ou les autres… Tout le monde joue l’intello, celui qui a le plus de second degré, le plus philosophe, chacun cherche à montrer qu’il a plus de recul que l’autre.

Les enfants, vus d’ici, vous êtes tous au même niveau, des petits jeunes qui s’amusent dans ce joyeux bac-à-sable qu’est YouTube.

C’est drôle. Je ne suis pas vieux, mais j’ai quand même vécu des choses sur les internets déjà, et là je me retrouve au même points qu’à l’époque des blogs où chacun tiraient sur la gueule de l’autre pour pouvoir attirer du chaland dans ce bad buzz (Natas, Daria Marx, Carl De Canada, et d’autres mecs qu’on a tous oublié, ah si, Lokan…). Ça a marché à l’époque, ça marche forcément aujourd’hui. A croire que les « créateurs de contenu » n’aient rien retenus, et surtout que les spectateurs tombent dans le panneau comme des ours dans le miel. Ou plutôt à croire que les lecteurs n’aient rien saisis à l’époque de ces événements.

Oui, je sais. Je fais partie des deux catégories. J’écris sur le sujet. J’ai regardé les vidéos. J’aime ce qu’il se passe. Comme quoi, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes.

Ici le thème est un peu différent : l’idée est de déterminer à quel point le Raptor Dissident est vraiment dissident au sein de la société (la France), mais surtout à quel point il est insultant et à quel point il faudrait qu’il ferme sa gueule parce que sa manière de dénoncer n’est pas la bonne ouo ce qu’il dénonce n’est pas la bonne chose à dénoncer.

Je réponds à moitié à la question de la dissidence du Raptor Dissident.  On le dit dissident, mais pas contre les bonnes personnes. Il s’attaque des groupes de personnes qui dénoncent le gouvernement (manifestement d’étudiants), le système en place (Nuit Debout), les inégalités (féministes). Ce qui parait contre-productif.

Même si pour moi, les féministes non-averties, les Nuit Deboutistes, les étudiants manifestants sont des gens qui n’ont pas vraiment saisi ce qu’ils sont en train de faire et ne le font que pour le plaisir de faire partie d’un groupe, pour le plaisir de sortir en société pour une vraie raison, pour se trouver une cause dans un monde où personne ne les écoute, tout le monde les mets de côté.

Qu’on s’entende. Je comprends les revendications de ces regroupements ; les femmes sont maltraitées, les jeunes se font enculés, le système nous encule depuis le début et jusqu’à la fin. Mais je vois où veut en venir Raptor Dissident dans ses critiques : ces gens sont naïfs et il faut qu’ils prennent du recul.

Dany Caligula explique qu’effectivement, c’est un peu un truc de vieux con de critiquer ces « militants », qui font ça la fleur au fusil, la main sur le cœur, pensant pouvoir changer le monde. Ce qu’il fait n’est pas considéré pour les autres youtubers, puisque ça semble détruire plus que construire. Masculin Singulier exprime le même point de vue à travers son second degré qui lui est particulier.

OK.

Mais personnellement, je pense que c’est une bonne chose de remettre à sa place les gens une fois de temps en temps. Parce que dans ce milieu (manifestants, groupements sur internets, groupements civils…) ou même en dehors (amis, famille), en général, on se retrouve très vite, trop facilement, très entouré de personnes du même avis que soit, alors on se conforte mutuellement dans nos idées. On finit par s’engouffrer dans un schéma de pensée, ce qui est très nauséabond pour la critique, l’individualité ou le libre arbitre cher aux youtubers à succès (vous savez cette phrase que tous les youtubers sortent : « faites ce que vous voulez, regardez-moi, j’ai réussi à faire ce que je veux ». Mes couilles, mais ça on en parlera dans un autre article). L’esprit critique disparait.

Si je devais faire une analyse de ce que le Raptor Dissident fait, c’est le même travail que Dany Caligula, Masculin Singulier… : faire réfléchir. Chacun sa méthode. Il y en a des plus douces que d’autres. Toutes ont la même efficacité. Ils réunissent des groupements de pensées.

Et toutes ont le même but, faire changer les mentalités.

Pour le meilleur, pour le pire, j’en sais rien.

Finalement, ce que je tire comme conclusion de cette histoire, c’est qu’il y a un mec qui veut que les gens se rendent compte qu’ils sont malheureux dans leur vie de merde (j’en fais partie) et qu’en face, il y a d’autres malheureux qui veulent faire comprendre à un mec qu’il est aussi malheureux.

Qu’en somme chacun sait que nous ne sommes plus heureux. Mais pour que tout le monde s’en rende compte, il faut que chacun le dise pour l’autre. Et peut-être que toutes ces personnes malheureuses finiront par ne faire plus qu’un et terrasseront enfin l’heureux qui les pourris depuis le début.

Voilà, ce n’était pas Raptor Dissident. J’ai pas de préférence. Je veux juste du contenu pour égayer mes journées. Oui, je ne suis pas très heureux, mais pas moins que qui que ce soit d’autre dans ce monde.

 

 

PS : Je devrais peut-être me relire. Nique. Personne ne lira.

Advertisements